Salines royales de Dieuze

Salines royales de Dieuze

 

Les Salines Royales de Dieuze sont les plus anciennes de Lorraine et comprennent entre autres l’imposante porte Louis XV, les bâtiments de l’administration (réhabilités en logements) du puits salé et du manège  et la « Délivrance » anciens magasins à sel.

Petit retour sur l’histoire : le sel étant monnaie d’échange, on comprend que les puissants cherchèrent à s’en approprier le monopole. Les évêques de Metz, les ducs de Lorraine puis le roi de France se partagèrent successivement la propriété des Salines devenues  Royales en 1766.

A Dieuze le sel provient d’eaux salées extraites d’un « puits salé » par un dispositif actionné par un « manège »   à chevaux et une roue hydraulique.
La fabrication du sel s’obtient par évaporation de la saumure dans des « poêles », de 6 en 1720 à 48 en 1789. Le chauffage des poêles est assuré par le « bois du sel » provenant des forêts enserrant l’étang de Lindre et Dieuze.

Dès 1885, on utilise la technique des sondages pour  l’élévation de la saumure. Le gros sel est obtenu par le procédé des poêles, le sel fin par des évaporateurs à multiples effets.La production est définitivement arrêtée en 1973.

Signalons que le sel était aussi utilisé pour la fabrication de produits chimiques (soude, acides, engrais) par la société Kuhlmann dont les bâtiments ont été rasés depuis l’arrêt.